claire vanden abbeele

Regarder, observer, apercevoir, se laisser toucher et faire liaison... | NL | EN

‘L’art ne reflète pas le visible, l’art rend visible.’: Paul Klee.

Peindre, c’est pour moi chaque fois une nouvelle aventure à mener jusqu’au bout afin de rendre visible le plus intime de moi-même.

Rendre visible signifie faire apparaître, faire naître. Rendre visible, c’est traduire, c’est raconter, c’est tout un processus de communication, de liason, de mouvement et de création. Regarder, c’est alors s’ouvrir à ce qui est invisible jusqu’alors. Regarder une oeuvre d’art, c’est l’observer avec tous ses sens. ‘Voir’ une oeuvre d’art, c’est l’accueillir intérieurement.

‘Voir’ signifie silence, c’est être touché par la force de ce qui est en train de se dévoiler. Peindre, c’est la révélation de choses qui sont encore voilées et les mettre au jour par les couleurs. Peindre, c’est accoucher ces choses voilées, les extérioriser, pour ensuite les révéler et s’y relier. Peindre, c’est s’en séparer afin qu’on puisse s’y relier.

Tout ceci est une expérience indéfinissable, c’est un geste intime en inaccessible qui demande une traduction. Je traduis ou plutôt j’essaie, je tâche de rendre visible l’invisible, en me servant du langage simple et fort des couleurs. Afin de pouvoir traduire, il faut être ouvert, aussi bien à la liaison qu’à la rencontre.

Peindre, c’est pour moi une rencontre, qui demande une sensibilité aux mouvements intimes, aux changements; qui demande aussi esprit ouvert à l’inconnu, au mystère. C’est attendre un ‘signe’... de quelque part.

Observer un tel tableau, c’est apercevoir le ‘signe’, en entrant dans la peinture, en se laissant toucher et en dégustant le signe invisible. Observer une peinture, c’est plus que l’interpreter, vouloir la comprendre ou la recréer; c’est tout simplement se laisser toucher par elle, l’enregistrer et s’en réjouir.

claire vanden abbeele